Etablissements de recherche | PSI, WSL, Empa & Eawag

Les quatre établissements de recherche du Domaine des EPF pratiquent la recherche fondamentale et la recherche appliquée dans leurs champs d’activité respectifs, fournissent des prestations à caractère scientifique ou technique et participent ainsi à l’élaboration de solutions durables pour répondre à des questions sociales, économiques et scientifiques de premier plan. Dans la mesure de leurs possibilités, ils se tiennent à la disposition des hautes écoles pour assumer des tâches d’enseignement et de recherche.

Formation et formation continue

Les quatre établissements de recherche forment des étudiants et du personnel qualifié dans les domaines scientifique et technique, organisent leurs propres modules de formation et participent à l’enseignement dispensé par d’autres institutions scientifiques, notamment à la formation des doctorants. Les établissements de recherche proposent en outre des cours de formation continue destinés notamment aux employés qualifiés qui, au cours de leur travail quotidien dans le secteur public ou privé, sont amenés à traiter des questions techniques relevant de leurs domaines de spécialisation.

Transfert de savoir et de technologie

Les établissements de recherche travaillent en étroite collaboration avec les écoles polytechniques fédérales et d’autres organismes de formation ou de recherche suisses et étrangers. En outre, la réalisation de projets communs avec des partenaires issus de l’industrie ou de la Confédération, des cantons et des communes assure le transfert régulier de savoir et de technologie.

L’Institut Paul Scherrer (PSI) est le plus grand centre de recherche de Suisse dédié aux sciences naturelles et de l’ingéniérie. Il mène des recherches de pointe sur la matière et les matériaux, l’énergie et l’environnement ainsi que l’être humain et la santé. Dans le cadre de ses activités de recherche fondamentale et appliquée, il élabore depuis 1988 des solutions durables en réponse à des enjeux de société ainsi qu’à des questionnements économiques et scientifiques.

Le PSI gère la Source de neutrons de spallation SINQ, la Source de Lumière Suisse SLS, la Source de muons SμS et le laser suisse à électrons libres dans le domaine des rayons X SwissFEL, qui sont autant de grandes installations uniques en Suisse et, pour certaines, au monde. Chaque année, plus de 2500 chercheurs de Suisse et du monde entier viennent réaliser leurs expériences au PSI. De plus, l’établissement dispose de la seule installation de protonthérapie en Suisse capable de traiter certains types de cancer.

Sur les quelque 2100 collaboratrices et collaborateurs que compte le PSI, plus de 780 sont des scientifiques. La formation des jeunes y occupe une place centrale: environ un quart de ses collaborateurs sont des postdoctorants, des doctorants ou des apprennants. Des écoliers découvrent la fascination des sciences naturelles au laboratoire iLab, tandis que des professionnels suivent des formations de base ou continues au centre de formation du PSI. Le psi forum accueille chaque année plus de 10 000 visiteurs venus s’informer sur la recherche au PSI.

  
  PSIVers le site web

L’Institut fédéral de recherche sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) étudie les changements de l’environnement terrestre, ainsi que l’utilisation et la protection des habitats naturels et des paysages ruraux. Avec ses partenaires issus des milieux scientifiques et de la société, il surveille l’état et l’évolution du paysage, de la forêt, de la biodiversité, des dangers naturels ainsi que de la neige et de la glace et développe des solutions durables à des problèmes qui affectent la société.

Sur les plus de 560 collaboratrices et collaborateurs employés sur les sites de Birmensdorf, Davos, Lausanne, Cadenazzo et Sion, presque 60% sont des scientifiques, dont près de 70 doctorants et 50 postdoctorants. Environ 170 collaborateurs techniques, 60 collaborateurs administratifs, 14 apprenants ainsi que des stagiaires viennent compléter les effectifs. Près d’un quart du personnel du WSL travaille pour l’Institut fédéral pour l’étude de la neige et des avalanches SLF à Davos.

La recherche disciplinaire constitue le fondement du WSL. Afin de répondre à des questions de société urgentes, le portefeuille du WSL est complété par des programmes de recherche interdisciplinaires à durée limitée. Tandis qu’un tel programme relatif aux conséquences de la transition énergétique sur l’environnement s’est récemment terminé, deux autres sont en préparation, l’un consacré aux extrêmes, qui deviendront la nouvelle normalité dans un avenir proche, et l’autre aux conséquences du changement climatique sur les dangers naturels dans les Alpes.

  
 WSLVers le site web
 SLFVers le site web

L’Empa est l’institut de recherche interdisciplinaire du Domaine des EPF consacré aux sciences des matériaux et à la technologie. Les chercheuses et chercheurs de l’Empa élaborent des solutions destinées à l’industrie et à la société dans les domaines des nanomatériaux, des technologies biologiques, médicales et énergétiques ainsi que des technologies durables du bâtiment et des nouvelles technologies de production.

Avec des partenaires industriels ou par le biais de spin­off, l’Empa réalise des innovations pouvant être commercialisées, contribuant ainsi à renforcer la capacité d’innovation et la compétitivité de l’économie suisse. Par ailleurs, il apporte des bases scientifiques en vue d’un développement durable de la société.

L’Empa fournit aux autorités et à d’autres organes du secteur public des données de base destinées à appuyer des décisions politiques et conduit des études à l’intention d’offices fédéraux. L’Empa emploie actuellement un bon millier de collaborateurs, dont 38 professeurs, plus de 220 doctorants et plus de 40 apprenants. A cela s’ajoutent plus de 140 étudiants en bachelor et en master ainsi que des stagiaires. Outre de nombreux projets menés avec des chercheurs de l’industrie, quelque 260 projets financés par le Fonds national suisse (FNS), Innosuisse et les programmes ­cadres de l’UE sont en cours.

  
 Empa Vers le site web

L’Eawag est un institut majeur de recherche sur l’eau dans le monde. Depuis plus de 80 ans, la liaison entre recherche, enseignement, formation continue et conseil fait son succès. La combinaison entre sciences naturelles, sociales et de l’ingénierie permet de mener des recherches exhaustives sur l’eau, depuis les eaux à l’état naturel jusqu’aux systèmes technicisés de gestion des eaux usées.

Les activités de recherche de l’Eawag consistent avant tout à trouver un juste équilibre entre la nécessité pour l’être humain d’utiliser l’eau et celle de préserver l’écosystème aquatique. L’Eawag offre à 34 professeures et professeurs, près de 200 collaboratrices et collaborateurs scientifiques et plus de 150 doctorants un environnement de recherche exceptionnel pour étudier des questions qui apportent de nouvelles connaissances scientifiques et répondent aux besoins fondamentaux de la société.

Le caractère interdisciplinaire et le transfert de connaissances aux pouvoirs publics et aux groupes d’intérêt issus de l’économie et de la société jouent un rôle important. La formation de jeunes spécialistes dans le secteur de l’eau en Suisse doit beaucoup à l’Eawag: chaque année, l’institut enseigne plus de 5200 heures dans les hautes écoles suisses et encadre plus de 160 travaux de bachelor et de master.

L’enseignement à l’Eawag dépasse le cadre du Domaine des EPF et s’appuie sur des travaux de recherche menés en interne. Il couvre différentes thématiques spécialisées, notamment les différents usages de l’eau et leur impact sur les écosystèmes. En plus de l’enseignement universitaire, l’Eawag s’engage pour la formation continue de praticiens et pour la formation professionnelle.

  
 Eawag Vers le site web
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur xing
Partager sur email