14 professeures et professeurs nommés à l’ETH Zurich et à l’EPFL

Sur proposition du professeur Joël Mesot, président de l’ETH Zurich, et du professeur Martin Vetterli, président de l’EPFL, le Conseil des EPF, réuni en séance les 6 et 7 décembre 2023, a nommé quatre professeures et dix professeurs, attribué un titre de professor of practice et adressé ses remerciements à onze professeurs sortants. En 2023, le Conseil des EPF a nouvellement nommé 22 femmes et 23 hommes au total, ce qui correspond à une proportion féminine de 49%.

Nouvelles nominations à l’ETH Zurich

Le professeur Morteza Aramesh (*1985), actuellement professeur assistant tenure track à l’Université d’Uppsala, Suède, est nommé professeur assistant de biophysique de la molécule unique et de la cellule unique au Département des technologies de l’information et d’électrotechnique. Les recherches de Morteza Aramesh se situent à l’interface des sciences des matériaux, de la physique ainsi que des nanotechnologies et visent à développer des applications dans la biologie et la médecine. La bourse ERC Starting Grant qu’il a obtenue lui permettra de poursuivre la réalisation de projets utilisant les nanopores pour analyser les protéines de différentes cellules. Morteza Aramesh collaborera en outre avec des groupes de recherche du Département des sciences et des technologies de la santé de l’ETH Zurich ainsi que de l’Université de Zurich.

Amy E. Fraley (*1991), actuellement postdoctorante à l’ETH Zurich, est nommée professeure assistante tenure track de chimie pharmaceutique au Département de chimie et des sciences biologiques appliquées. Dans le cadre de son programme de recherche interdisciplinaire, Amy Fraley se concentre sur la biosynthèse de substances naturelles et associe des questions fondamentales d’évolution à l’élaboration de nouvelles applications biotechnologiques. En tant que professeure assistante, elle prévoit d’inclure dans le programme d’enseignement des étudiantes et étudiants en pharmacie des cours centrés sur la biologie synthétique et la biocatalyse dans le développement de médicaments. Sa nomination offre de nouvelles possibilités pour renforcer l’interface entre les sciences de la vie et les sciences pharmaceutiques et permet également d’explorer des questions actuelles relatives à la durabilité écologique.

Le professeur Mark Fuge  (*1986), actuellement professeur associé à l’Université du Maryland, Etats-Unis, est nommé professeur ordinaire d’intelligence artificielle dans la conception en ingénierie au Département de génie mécanique et des procédés. Mark Fuge axe ses travaux sur l’utilisation de l’intelligence artificielle dans les processus techniques liés à la conception et au développement de produits. Il se penche sur la question de savoir comment les machines peuvent apprendre à concevoir d’autres machines. Lauréat de plusieurs prix, il dispose également d’une vaste expérience dans l’enseignement. La nomination de Mark Fuge permet au Département de génie mécanique et des procédés de renforcer son expertise en matière d’intelligence artificielle, de conception et de technique de production. Elle recèle également une grande importance pour le programme de bachelor qui a été remanié récemment et met désormais l’accent sur les méthodes computationnelles et l’apprentissage automatique.

La professeure Eva Heinen (*1981), actuellement professeure ordinaire à l’Université technique de Dortmund, Allemagne, est nommée professeure ordinaire de planification du trafic et de la mobilité au Département de génie civil, de l’environnement et de géomatique. Eva Heinen mène une recherche interdisciplinaire portant sur la mobilité et le trafic, à l’interface de domaines tels que la santé, le développement durable et la planification du trafic et des espaces. Ses travaux pionniers sur le trafic non motorisé ont donné lieu à la création d’un groupe d’intérêts au sein de la World Conference on Transport Research Society (WCTRS). Eva Heinen dispose en outre d’une vaste expérience dans l’enseignement. Sa nomination permet d’importantes interactions et synergies avec d’autres instituts et départements de l’ETH Zurich.

Michalis Kokologiannakis (*1993), actuellement doctorant à l’Institut Max Planck pour les systèmes logiciels, Kaiserslautern, Allemagne, est nommé professeur assistant tenure track d’informatique au Département d’informatique. Michalis Kokologiannakis étudie les langages de programmation, en particulier la vérification formelle de programmes. Il développe entre autres des algorithmes avancés capables d’analyser avec une grande efficacité un nombre élevé d’exécutions de programmes. Dans ses travaux, Michalis Kokologiannakis jette des ponts entre les fondements théoriques et les applications pratiques, ce qui lui a permis de mettre en place des collaborations fructueuses avec l’industrie et de transférer ses résultats de recherche dans la pratique.

Xiaohua Qin (*1984), actuellement maître-assistant et chargé de cours à l’ETH Zurich, est nommé professeur assistant d’ingénierie des biomatériaux au Département des sciences et des technologies de la santé. Xiaohua Qin axe ses recherches sur le développement de biomatériaux innovants et de processus de fabrication de pointe destinés à des applications avancées en biomédecine, ce qui lui a valu une bourse ERC Starting Grant financée par le SEFRI en 2022. Il est l’auteur d’un nombre impressionnant de publications évaluées par des pairs, et deux de ses quatre brevets ont d’ores et déjà été transférés dans l’industrie de la technique médicale. La nomination de ce scientifique permet à l’Ecole de consolider encore les liens entre les champs de recherche de la technologie des biomatériaux, de la biomécanique et de la technique médicale.

Martina Voser (*1973), actuellement propriétaire et membre de la direction de la société mavo Landschaften gmbh ainsi que professeure invitée à l’ETH Zurich, est nommée professeure ordinaire d’architecture du paysage au Département d’architecture. Martina Voser est l’une des plus éminentes architectes paysagères de Suisse et a été récompensée à plusieurs reprises pour son travail. Ses projets sont non seulement très aboutis dans leur conception et visuellement marquants, mais comportent aussi une dimension sociale et écologique. Outre ses réalisations exceptionnelles sur le terrain, Martina Voser influence depuis des années et de manière prépondérante la réflexion sur les aspects techniques et théoriques ou encore de politique professionnelle. Enseignante engagée, elle est très sollicitée en tant que membre de jurys, critique et experte et siège au sein de différents comités consultatifs et commissions.

Basile Isidore Martin Wicky (*1988), actuellement postdoctorant à l’Université de Washington, Seattle, Etats-Unis, est nommé professeur assistant tenure track de design biomoléculaire au Département des systèmes biologiques. Basile Wicky étudie la conception informatisée de protéines et la biologie synthétique pour la programmation de systèmes biomoléculaires et cellulaires. A long terme, ses recherches visent entre autres le développement de nouvelles thérapies moléculaires et cellulaires. Sa nomination contribuera à créer des synergies essentielles aussi bien avec la recherche académique qu’avec l’industrie pharmaceutique et biotechnologique, qui nourrissent un intérêt particulier pour l’intelligence artificielle dans la découverte et le développement de médicaments.

Promotions à l’ETH Zurich

Le professeur Elliott Ash (*1984), actuellement professeur assistant tenure track à l’ETH Zurich, est nommé professeur associé de droit, d’économie et de science des données au Département des sciences humaines, sociales et politiques. Elliott Ash axe ses recherches sur l’analyse empirique du droit et du système juridique. Il applique des procédés d’apprentissage automatique, de traitement du langage naturel et d’économétrie à de volumineux sets de données juridiques afin d’étudier l’impact des lois, des décisions judiciaires et des contrats sur le comportement humain et les marchés. Cette approche fait de lui l’un des précurseurs de la recherche juridique à l’échelle mondiale. Elliott Ash a déjà obtenu un volume considérable de fonds de tiers, dont une bourse ERC Starting Grant en 2022, et contribué à la création de quatre spin-off.

Le professeur Hubert Pausch (*1984), actuellement professeur assistant tenure track à l’ETH Zurich, est nommé professeur associé de génomique animale au Département des sciences des systèmes de l’environnement. Hubert Pausch étudie la génomique génétique des animaux de rente. Il intègre les technologiques les plus récentes avec beaucoup de créativité dans son programme de recherche, contribuant ainsi à l’émergence d’autres innovations. Membre de plusieurs panels d’experts, ce scientifique de talent est très impliqué dans la communication avec le grand public. Considéré comme l’un des acteurs-clés de l’analyse de la génomique bovine, qui est un champ de recherche d’une actualité brûlante, et grâce à ses approches originales ainsi qu’à ses équipements de pointe, Hubert Pausch saura s’intégrer parfaitement dans les activités de recherche principales du Département.

Le professeur Sascha Patrick Quanz (*1979), actuellement professeur associé à l’ETH Zurich, est nommé professeur ordinaire d’exoplanètes et habitabilité au Département de physique. Sascha Quanz est un scientifique de premier plan qui jouit d’une renommée internationale dans le domaine en plein essor qu’est la recherche sur les exoplanètes. Il se concentre sur la détection directe et la caractérisation des planètes extrasolaires. Sascha Quanz prend part à de nombreux programmes d’observation avec le télescope James Webb et des télescopes stationnaires, ainsi qu’à des consortiums dont le but est de développer des instruments. Acteur clé du nouveau Centre for Origin and Prevalence of Life de l’ETH Zurich en sa qualité de directeur adjoint, il est aussi directeur adjoint de l’initiative ETH Zurich | Space (tous deux fondés en 2022).

Le professeur Rico Zenklusen (*1981), actuellement professeur associé à l’ETH Zurich, est nommé professeur ordinaire de mathématiques au Département de mathématiques. Rico Zenklusen axe ses recherches sur l’optimisation combinatoire. L’objectif principal de ce champ d’investigation est l’utilisation de techniques mathématiques afin de développer des algorithmes rapides pour une multitude de questions de calcul. Rico Zenklusen est un mathématicien reconnu, considéré comme une référence internationale. Responsable suppléant de l’Institute for Operations Research, il travaille avec un vaste réseau international de collaboratrices et collaborateurs, ce qui se reflète également dans le nombre impressionnant de publications qu’il a à son actif. Rico Zenklusen a été récompensé à maintes reprises et a notamment reçu une bourse ERC Consolidator Grant en 2018 et une Chouette d’or de l’ETH Zurich en 2021.

Nouvelle nomination à l’EPFL

Charlotte Bunne (*1995), actuellement postdoctorante à l’Université Stanford, Etats-Unis, est nommée professeure assistante tenure track d’informatique et de systèmes de communication à la Faculté informatique et communications ainsi qu’à la Faculté des sciences de la vie. Le domaine de recherche de Charlotte Bunne combine des techniques de premier ordre provenant de l’informatique et des sciences du vivant. Elle s’appuie sur des approches d’apprentissage profond inspirées de la théorie du transport optimal pour prédire au mieux les réponses des patientes et patients à des traitements médicaux au niveau cellulaire. Charlotte Bunne cherche à accélérer la découverte de thérapies, notamment dans le domaine des neurosciences, et propose des plans de traitement personnalisés pour les patientes et patients. Les travaux interdisciplinaires de Charlotte Bunne lui ont valu plusieurs distinctions et ont été cités à de multiples reprises.

Promotion à l’EPFL

Le professeur Wenzel Jakob (*1983), actuellement professeur assistant tenure track à l’EPFL, est nommé professeur associé d’informatique et de systèmes de communication à la Faculté informatique et communications. Wenzel Jakob étudie l’infographie et porte un intérêt particulier aux techniques de rendu pour produire des images de synthèse photoréalistes. Ses recherches ont mené à des avancées technologiques impressionnantes permettant de modéliser des structures physiques complexes avec une précision accrue. Wenzel Jacob a en outre créé le moteur de rendu (renderer) Mitsuba, un logiciel libre très largement utilisé dans le milieu académique et dans l’industrie. Ses travaux jouissent d’une vaste reconnaissance et lui ont valu plusieurs distinctions, dont une bourse ERC Starting Grant en 2020.

Attribution du titre de professor of practice

Le professeur Stefan Kurz (*1966), actuellement VP Senior Chief Expert pour la société Robert Bosch GmbH et chargé de cours à l’Université de Jyväskylä, Finlande, est nommé professor of practice à l’ETH Zurich. Stefan Kurz est une personnalité dirigeante de premier plan dans le secteur industriel et possède une vaste expérience dans la recherche et le développement. Au cours de sa carrière, il n’a cessé d’encourager l’innovation et d’apporter de précieuses contributions tant à la science qu’à l’industrie. Dans sa nouvelle fonction à l’ETH Zurich, il se saisira des questions qui émanent de la recherche et du développement industriel et proposera un grand nombre de projets consacrés aux fondements des domaines de la modélisation hybride et à l’électromagnétisme computationnel. Stefan Kurz prendra ses fonctions début février 2024 et portera le titre de professor of practice à partir de cette date.

Départs de l’ETH Zurich

Le professeur Joachim M. Buhmann (*1959), actuellement professeur ordinaire d’informatique (Information Science and Engineering) au Département d’informatique, prendra sa retraite fin juillet 2024. Joachim M. Buhmann est professeur ordinaire à l’ETH Zurich depuis 2003. Dans le cadre de ses travaux de recherche essentiellement axés sur les algorithmes empiriques, il se consacre à l’apprentissage automatique, à la vision par ordinateur et à l’analyse de données statistiques, tout en alliant les sciences de l’ingénieur aux sciences de la vie. Les résultats auxquels il a abouti dans le domaine médical lui ont valu d’être nommé Fellow de l’International Association for Pattern Recognition (iapr), puis de devenir membre individuel de l’Académie suisse des sciences techniques (SATW).

Le professeur Paolo Ermanni (*1959), actuellement professeur ordinaire de matériaux composites et de structures adaptives au Département de génie mécanique et des procédés, partira à la retraite fin juillet 2024. Paolo Ermanni a rejoint l’ETH Zurich en 1998 en tant que professeur associé. Il étudie les systèmes structurels techniques, qui englobent à la fois les structures légères multifonctionnelles, les systèmes reconfigurables pour l’industrie aérospatiale ainsi que les systèmes biomédicaux et les technologies de composites durables. La renommée de cet éminent scientifique dépasse les frontières suisses, ce dont témoignent un nombre impressionnant de publications scientifiques, de brevets, de coopérations et de distinctions. Enseignant apprécié, Paolo Ermanni a aussi participé à de nombreux organes et comités scientifiques internationaux et assumé des tâches variées pour l’Ecole.

Le professeur Hansjörg Grützmacher (*1959), actuellement professeur ordinaire de chimie inorganique au Département de chimie et des sciences biologiques appliquées, prendra sa retraite fin juillet 2024. Hansjörg Grützmacher a rejoint l’ETH Zurich en 1995 en tant que professeur associé. Ses recherches concernent essentiellement des molécules d’un genre nouveau présentant des propriétés de liaison inhabituelles. En plus de ses travaux théoriques dédiés à la chimie des éléments lourds, il s’est aussi investi dans la recherche appliquée, ce qui lui a valu de recevoir de nombreux prix. Durant sa carrière, il a rédigé plus de 300 publications et est l’auteur de plus d’une vingtaine de brevets. Hansjörg Grützmacher a aussi fait partie du comité consultatif de la revue spécialisée Angewandte Chemie, l’une des revues de chimie les plus prestigieuses.

Le professeur Christian Kerez (*1962), actuellement professeur ordinaire d’architecture et conception architecturale au Département d’architecture, prendra sa retraite fin juillet 2025. Christian Kerez a rejoint l’ETH Zurich en 2003 en tant que professeur assistant tenure track. Il est l’un des architectes contemporains les plus en vue d’Europe. Christian Kerez s’est distingué par la sobriété de son travail de concepteur, par la réduction extraordinaire des moyens utilisés et par l’intégration de la forme et de la construction qui confèrent un caractère résolument original à ses réalisations, tout en les intégrant dans la tradition du Modernisme suisse. Par ailleurs, ses travaux et contributions dans la recherche font référence dans le débat architectural international depuis de nombreuses années. Grâce à Christian Kerez, l’ETH Zurich a indéniablement su aiguiser son profil dans la conception architectonique.

Le professeur James W. Kirchner (*1959), actuellement professeur ordinaire de physique des systèmes environnementaux au Département des sciences des systèmes de l’environnement, prendra sa retraite fin juillet 2024. James W. Kirchner a accédé à la direction de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) sur nomination du Conseil fédéral en 2007, date à laquelle il a aussi été nommé professeur ordinaire de l’ETH Zurich par le Conseil des EPF. Son champ de recherche, qui allie hydrologie et géomorphologie, jette des ponts entre l’écologie évolutive, la paléobiologie et l’analyse des systèmes. Ses travaux lui ont valu de nombreuses récompenses. Chercheur au rayonnement international, il a également exercé différentes fonctions au sein d’organismes scientifiques, dont l’ERC (Conseil européen de la recherche) pour l’octroi des bourses Starting, Consolidator et Advanced. Sous la direction de James W. Kirchner pendant cinq ans, le WSL a consolidé son assise scientifique et développé son rôle de trait d’union entre la science et la pratique.

Le professeur Johann W. Kolar (*1959), actuellement professeur ordinaire d’électronique de puissance au Département des technologies de l’information et d’électrotechnique, prendra sa retraite fin juillet 2024. Johann W. Kolar a entamé sa carrière à l’ETH Zurich en 2001 comme professeur associé. Considéré comme le père de la conversion haute fréquence AC/DC multiphase, il a posé les premiers jalons de la recherche sur les systèmes de redresseurs de courant de qualité, qui soient à la fois compacts et efficients. Johann W. Kolar n’a eu de cesse de poursuivre ses activités de recherche à la pointe de ce champ d’investigation entièrement nouveau à l’époque. Ses travaux pionniers ont bénéficié de contributions à la recherche provenant de l’industrie et d’institutions de recherche et ont été récompensés à plusieurs reprises. Johann W. Kolar a déposé plus de 200 brevets dans le monde entier et en détient une centaine.

Le professeur Richard Pink (*1959), actuellement professeur ordinaire de mathématiques au Département de mathématiques, prendra sa retraite fin juillet 2024. Richard Pink a rejoint l’ETH Zurich en 1999 en tant que professeur ordinaire. Ses activités de recherche portent sur plusieurs sous-domaines de l’algèbre et de la théorie des nombres. Richard Pink a obtenu des résultats scientifiques remarquables avec des chercheurs d’autres universités et reçu plusieurs prix. En 2002, il a pris la parole en tant qu’orateur au Congrès international des mathématiciens à Pékin. Richard Pink s’est engagé en faveur du Département de mathématiques de l’ETH Zurich, notamment en en assumant la direction pendant quelques années. Aujourd’hui encore, certaines des notes de cours rédigées par cet enseignant dévoué sont utilisées dans les universités du monde entier.

Le professeur Andreas Stemmer  (*1962), actuellement professeur ordinaire de nanotechnologie au Département de génie mécanique et des procédés, partira à la retraite fin août 2024. Andreas Stemmer a rejoint l’ETH Zurich en 1995 en tant que professeur assistant tenure track. Ses travaux lui ont permis d’explorer une grande variété de thématiques et domaines liés aux nanosciences et aux nanotechnologies. Avec son unité de recherche, il est l’un des très rares scientifiques au monde à avoir réussi à produire du courant à partir de cellules immunitaires humaines  dans une biopile à combustible et à avoir décrit le mécanisme qui sous-tend ce procédé. Ses travaux sont détaillés dans plus de 150 publications parues dans de prestigieuses revues scientifiques internationales. Enseignant hors pair, il s’est engagé résolument en faveur de l’ETH Zurich et en dehors, entre autres comme délégué du président aux nominations professorales.

Le professeur Luc Van Gool (*1959), actuellement professeur ordinaire de Computer Vision au Département des technologies de l’information et d’électrotechnique, prendra sa retraite fin juillet 2024. Luc Van Gool est professeur ordinaire à l’ETH Zurich depuis 1998. Il axe ses recherches entre autres sur la reconnaissance d’objets en deux et trois dimensions, sur la vision robotique et sur le flux optique. La technologie qu’il a mise au point est utilisée aujourd’hui dans les téléphones portables, les lunettes de réalité virtuelle et les véhicules autonomes. Son modèle de représentation d’une ville en trois dimensions «VarCity», qui a suscité un vif intérêt dans le monde entier et pour lequel il a reçu une bourse ERC Advanced Grant, est une application capable de produire un paysage urbain dynamique grâce à des images prises par des drones, des webcams ou publiées dans les médias sociaux. Luc Van Gool est l’un des scientifiques les plus cités au monde dans l’informatique.

Départs de l’EPFL

Le professeur Thomas Keller (*1959), actuellement professeur ordinaire de structures à la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit, prendra sa retraite fin juillet 2024. Diplômé de l’ETH Zurich, Thomas Keller devient professeur associé à l’EPFL en 1998 où il fonde le Laboratoire de construction en composites (CCLab) en 2002. Ses travaux de recherche se concentrent sur les solutions composites ou hybrides pour les matériaux, les composants et les systèmes structurels. Son laboratoire a contribué de manière significative à la meilleure caractérisation expérimentale du comportement mécanique de ces nouveaux matériaux. Ce scientifique récompensé à plusieurs reprises et enseignant dévoué affiche un bilan de publications impressionnant et siège au sein de nombreux comités.

Le professeur Andrea Rinaldo (*1954), actuellement professeur ordinaire de sciences et ingénierie de l’environnement à la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit, prendra sa retraite fin septembre 2024. Engagé comme professeur ordinaire à l’EPFL en 2008, il y fonde le Laboratoire d’écohydrologie (ECHO). Andrea Rinaldo est reconnu internationalement pour ses approches innovantes en ecohydrologie et hydrogéomorphologie. Récipiendaire de nombreuses distinctions académiques importantes, il se voit décerner notamment le prestigieux Stockholm Water Prize, qui est la plus haute distinction dans son secteur d’activité. Andrea Rinaldo s’engage énormément dans l’enseignement et a assumé différentes fonctions au sein de l’Ecole. Il a notamment dirigé l’Institut d’ingénierie de l’environnement pendant plusieurs années.

Le Conseil des EPF tient à remercier les professeurs sortants de leurs prestations dans les domaines de la recherche et de l’enseignement, ainsi que de leur engagement au sein de leur institution.

Ce contenu pourrait également vous intéresser