Conseil des EPF, 25 septembre 2020

Le Conseil des EPF a nommé deux nouveaux membres de la direction à l’ETH Zurich et trois nouveaux membres de la direction à l’EPFL. Les nominations à l’ETH Zurich sont dues à un élargissement de la structure de direction, qui passe de cinq à sept domaines. Celles concernant l’EPFL s’expliquent quant à elles par des adaptations structurelles au sein de la direction dans le cadre du second mandat du professeur Martin Vetterli à la présidence, qui couvrira la période allant de 2021 à 2024. Le PSI renforce lui aussi sa direction avec la nomination de Thierry Strässle. Le Conseil des EPF a en outre défini le profil requis pour le poste vacant de directrice/directeur du WSL.

Nomination de nouveaux membres de la direction à l’ETH Zurich et à l’EPFL
Avec la nouvelle structure donnée à la direction et son élargissement de cinq à sept membres, l’ETH Zurich et son président Joël Mesot entendent répondre à la concurrence accrue et à la forte croissance des dernières années. Afin de continuer à faire partie des meilleures hautes écoles du monde, y compris en ce qui concerne la culture de direction et le développement du personnel, et de maintenir à long terme sa position parmi les moteurs de l’innovation en Suisse, l’ETH Zurich crée deux nouvelles Vice-présidences: «Leadership et développement du personnel» ainsi que «Transfert de savoir et relations avec l’économie».

L’EPFL entreprend pour sa part d’adapter la structure de sa direction dans le cadre du second mandat de son président Martin Vetterli. La nouvelle Vice-présidence pour la transformation responsable sera chargée de thèmes concernant l’ensemble du campus, comme la diversité et la durabilité. La responsabilité de la recherche et de l’enseignement sera regroupée au sein d’une nouvelle Vice-présidence pour les affaires académiques, sur le modèle du provost tel qu’il existe dans de nombreuses universités internationales. La responsabilité de l’exploitation, du personnel et des systèmes d’information sera confiée à la nouvelle Vice-présidence pour les opérations.

Nouveaux membres de la direction à l’ETH Zurich

Julia Dannath, vice-présidente pour le leadership et le développement du personnel, viendra renforcer la direction à compter du 1er novembre 2020. Depuis plus de douze ans, elle aide différentes organisations en Suisse et à l’étranger à développer leur culture d’entreprise et de direction. Cette spécialiste reconnue de la gestion du personnel est titulaire d’un doctorat de psychologie et l’auteur de plusieurs publications dans ses domaines de compétences.

La professeure Vanessa Wood, vice-présidente pour le transfert de savoir et les relations avec l’économie, est actuellement professeure au Département des technologies de l’information et d’électrotechnique de l’ETH Zurich. Elle poursuivra cette activité à un taux d’occupation réduit. Depuis 2011, Vanessa Wood mène à l’ETH Zurich des recherches sur les nanotechnologies et les batteries, dont les résultats sont déjà mis en application par plusieurs spin-off. Elle a également reçu de nombreuses distinctions pour sa contribution au transfert de savoir vers l’économie. Vanessa Wood prendra ses nouvelles fonctions le 1er janvier 2021.

Nouveaux membres de la direction à l’EPFL

La professeure Gisou van der Goot prendra son poste de vice-présidente pour la transformation responsable le 1er janvier 2021. Elle a suivi une formation d'ingénieur à l’Ecole centrale Paris et a ensuite entamé une carrière de chercheuse après avoir obtenu un doctorat en biophysique moléculaire. Gisou van der Goot a par la suite enseigné à l'Université de Genève, qu’elle a quittée en 2006 pour rejoindre l'EPFL en tant que professeure de microbiologie moléculaire et cellulaire. Elle est actuellement doyenne de la Faculté des sciences de la vie. Ses recherches ont été récompensées à plusieurs reprises, notamment par le Prix Leenards et le Prix Marcel Benoist. 

Le professeur Jan Hesthaven entrera en fonction en tant que vice-président pour les affaires académiques le 1er janvier 2021. Il est titulaire d’un doctorat en modélisation mathématique de l’Université technique du Danemark. Après avoir travaillé près de vingt ans à l’Université Brown, il est entré à l’EPFL en 2013 comme professeur de mathématiques computationnelles et de science de la simulation. Jan Hesthaven est actuellement doyen de la Faculté des sciences de base.

Matthias Gäumann accèdera à la Vice-présidence pour les opérations de manière définitive et non plus par intérim dès le 1er janvier 2021. Il est titulaire d’un doctorat en science des matériaux de l’EPFL et d’un MBA de l’IMD Business School de Lausanne. Le 21 juillet 2020, le Conseil des EPF l’a nommé membre par intérim de la direction de l’EPFL. Matthias Gäumann connaît parfaitement l’organisation et la culture de l’EPFL et possède une longue expérience de la gestion opérationnelle.

 

Membres sortants de la direction de l’EPFL
Les personnes suivantes quitteront la direction de l’EPFL à fin 2020 suite aux adaptations structu-relles susmentionnées, prévues pour le second mandat du professeur Martin Vetterli qui couvrira la période allant de 2021 à 2024. Le Conseil des EPF les remercie vivement du travail accompli et de leur engagement en faveur de l’EPFL.

Le professeur Pierre Vandergheynst, vice-président pour la formation, a fait de l’innovation dans la formation l’un de ses thèmes phare. En plus d’avoir œuvré à l’introduction de la pensée computationnelle parmi les trois principaux domaines d’étude destinés aux nouveaux étudiants, il a joué un rôle important dans la création de l’Extension School ainsi que dans le succès des initiatives LEARN et MAKE.

Le professeur Andreas Mortensen, vice-président pour la recherche, a négocié avec beaucoup de diligence et de succès de nombreux contrats de recherche avec l’Union européenne. Il a accompagné le processus de réorganisation de programmes de recherche internes et supervisé le développement de nouvelles plateformes de recherche. Le mois dernier, lui et son équipe ont mis en place les bourses de recherche COVID-19 à l'EPFL.

Le professeur Edouard Bugnion, vice-président pour les systèmes d’information, a mené à bien la restructuration des systèmes informatiques de l’EPFL grâce à sa longue expérience des secteurs universitaire et industriel. Ces derniers mois, il a joué un rôle-clé au sein de l'équipe de direction de l'EPFL en dirigeant les efforts déployés par l’Ecole pour élaborer l’application SwissCovid.

Caroline Kuyper, vice-présidente pour les finances, a mené à bien la restructuration du service des finances et renforcé la Vice-présidence pour les finances. Caroline Kuyper a pris ses fonctions de CFO et de Vice-présidente pour les finances à l’EPFL en 2017. Auparavant, elle a travaillé pour Nestlé et est devenue CFO du Comité International Olympique en 2012. Elle a aussi été directrice adjointe de l’Office fédéral de la statistique, où elle a dirigé les affaires internationales et la division «Ressources». Dès le 1er janvier 2021, Caroline Kuyper prendra un nouveau rôle dans l'organisation afin que l'EPFL puisse continuer de profiter de son expertise.

 

Thierry Strässle devient nouveau membre de la direction du PSI
Chef de l’état-major de direction à l’Institut Paul Scherrer (PSI) depuis plusieurs années, Thierry Strässle est nommé membre de la direction et directeur suppléant du PSI. Il a fait des études de physique à l’ETH Zurich, où il a également obtenu son doctorat en 2002. A la tête de l’état-major depuis 2012, Thierry Strässle assume la responsabilité de la conduite opérationnelle de la direction. Il a été directeur du PSI par intérim de janvier 2019 à fin mars 2020.  Le professeur Gabriel Aeppli, actuellement membre de la direction, est également nommé directeur suppléant.

 

Mise au concours du poste de directrice ou directeur du WSL
Konrad Steffen, qui dirigeait le WSL depuis plusieurs années, est décédé accidentellement le 8 août 2020 lors d’une expédition au Groenland. Le Conseil des EPF a décidé d’engager la procédure de proposition de nomination d’une directrice ou d’un directeur du WSL et constitué une commission préparatoire à ces fins. Cette commission se compose du président du Conseil des EPF, qui en assume la direction, de deux autres membres du Conseil des EPF ainsi que de représentants du WSL, de l’ETH Zurich, de l’EPFL et des autres établissements de recherche du Domaine des EPF. En font également partie un représentant d’un office fédéral et un expert externe en matière d’environnement et de durabilité. Le Conseil des EPF a aussi adopté le profil d’exigences pour le poste à pourvoir. Il recherche une personnalité de renommée internationale qui justifie d’une expérience avérée dans les sciences de l’environnement, le changement climatique et/ou la durabilité, a une expérience de la gestion d’une institution ou d’un grand groupe de recherche et fait preuve de compétences intégratives. Cette personne doit connaître les grands champs thématiques du WSL et encourager la collaboration avec les autres institutions, au sein du Domaine des EPF et en dehors. Elle sera disposée à développer avec celles-ci une vision qui permettra au Domaine de renforcer sa capacité à réagir avec dynamisme aux nouveaux défis et à déployer des activités de recherche axées sur les résultats qui soient en phase avec la mission confiée. De bonnes connaissances des systèmes politiques et législatifs suisses et européens ainsi que de la diversité culturelle de la Suisse ont aussi leur importance. La personne recherchée devra se distinguer par son dynamisme, sa curiosité intellectuelle et ses qualités indéniables de leader, tout en faisant preuve d’un sens aigu de la communication. Le vice-directeur du WSL, Christoph Hegg, gérera les affaires courantes du WSL jusqu’à l’entrée en fonction de la nouvelle directrice ou du nouveau directeur.

 

Révision partielle de l’Ordonnance sur le personnel du Domaine des EPF (OPers-EPF)
Les modifications de l’Ordonnance sur le personnel du Domaine des EPF (OPers-EPF) adoptées par le Conseil des EPF le 5 mars 2020 ont été acceptées par le Conseil fédéral le 19 août 2020, sous réserve de certaines conditions (adaptations supplémentaires en 2021). L’objectif de cette révision partielle était d’adapter l’Ordonnance aux exigences actuelles ainsi qu’aux règles de l’administraion fédérale lorsque cela s’avérait possible et judicieux.

Le texte modifié entrera en vigueur le 1er octobre 2020. Les principales adaptations concernent les aspects suivants: maintien du salaire en cas de maladie ou d’accident, précision de l’obligation de collaborer en cas d’incapacité de travail pour cause de maladie ou d’accident et conséquences en cas de collaboration insuffisante, congé payé à présent octroyé pour les soins dispensés à ses propres parents, règlementation plus claire de la catégorie de personnel rassemblant les doctorants, postdoctorants et collaborateurs engagés dans le cadre de projets. Les collaborateurs du Domaine des EPF seront informés des changements par l’intermédiaire des services du personnel des deux EPF et des quatre établissements de recherche.