Conseil fédéral, 22 mars 2019

Le Conseil fédéral a adopté le 22 mars 2019 les rapports sur la réalisation des objectifs stratégiques du Domaine des EPF au cours de l’exercice 2018, et a approuvé le rapport de gestion 2018 du Conseil des EPF. Le Domaine des EPF tient bien le cap dans la réalisation des objectifs stratégiques 20172020. Au cours de l’exercice sous revue, les rangs occupés par l’EPFZ et l’EPFL dans les principaux classements des universités et d’autres études comparatives mondiales ont attesté l’excellent niveau scientifique du Domaine des EPF.

Couverture du Rapport annuel 2018; le rapport à télécharger se trouve dans la colonne de droite.

En 2018 encore, le domaine des EPF a continué de bien tenir le cap dans la réalisation des objectifs stratégiques 20172020. Il a atteint les objectifs dans les trois domaines qui sont au cœur de sa mission, à savoir l’enseignement, la recherche et le transfert de savoir et de technologie. La tendance à la hausse des effectifs d’étudiants s’est poursuivie à l’EPFZ et à l’EPFL, avec une croissance de 4 % par rapport à l’exercice précédent. Les deux EPF comptaient ensemble environ 32 500 étudiants et doctorants en 2018. Par rapport à 2017, la plus forte croissance a été enregistrée dans le domaine de l’informatique et de la technologie de la communication (+12 %).

Les études et les classements attestent une nouvelle fois l’excellence de la recherche dans le domaine des EPF. Une analyse internationale montre que les publications qui en sont issues sont d’une qualité supérieure à la moyenne. Au cours de l’exercice sous revue, plusieurs chercheurs du domaine des EPF ont reçu de prestigieuses bourses de recherche et des distinctions majeures, à l’exemple de la médaille Fields, du prix Latsis et du prix Marcel Benoist. En outre, les chercheurs du domaine des EPF affichent un succès remarquable dans l’attribution des bourses du Conseil européen de la recherche (ERC-Grants).

Les institutions du domaine des EPF jouent un rôle important dans le paysage de la recherche suisse, notamment en assumant la direction de pôles de recherche nationaux, au sein des centres de compétences pour la recherche énergétique ou dans la mise en œuvre du Parc suisse d’innovation. La mise à disposition d’infrastructures de recherche onéreuses, notamment à l’Institut Paul Scherrer, renforce globalement le site de recherche suisse.

Les institutions du domaine des EPF sont bien intégrées dans le paysage suisse des hautes écoles, grâce à de nombreuses coopérations avec d’autres hautes écoles suisses. En 2018, les deux EPF ont intensifié leurs coopérations avec les facultés de médecine et les hôpitaux universitaires. Par ailleurs, les institutions du domaine des EPF sont des acteurs centraux du transfert de savoir et de technologie et contribuent grandement à la compétitivité et à la capacité d’innovation de la Suisse. L’année 2018 a vu la création de 55 spin-off dans le domaine des EPF, un chiffre record. De plus, près de 600 nouveaux contrats de coopération ont été conclus avec des entreprises.

Les institutions du domaine des EPF sont des employeurs attrayants pour les chercheurs talentueux de Suisse et de l’étranger. La proportion de femmes reste relativement faible, en dépit d’efforts notables déployés pour l’augmenter à tous les niveaux. En 2018, plusieurs cas de harcèlement sexuel ou moral ont été traités et des mesures concrètes de prévention ont été prises. Le Conseil fédéral salue ces mesures et attend du domaine des EPF qu’il agisse concrètement pour mettre fin à de telles situations et qu’il évalue l’efficacité des mesures prises pour y remédier.

Le domaine des EPF comprend les écoles polytechniques fédérales de Zurich (EPFZ) et de Lausanne (EPFL) ainsi que les quatre établissements de recherche : l’Institut Paul Scherrer (PSI), l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa) et l’Institut fédéral pour l’aménagement, l’épuration et la protection des eaux (Eawag). Le Conseil des EPF est l’organe stratégique de direction et de surveillance du domaine. Depuis 2017, conformément aux principes relatifs à la gestion des entités de la Confédération devenues autonomes, le Conseil fédéral dirige le domaine des EPF par le biais d’objectifs stratégiques. Il rend compte chaque année de la réalisation de ces derniers à l’Assemblée fédérale.

La Confédération est le principal bailleur de fonds du domaine des EPF. En 2018, la contribution fédérale a représenté 71 % des revenus du domaine, contre 15 % pour les fonds de recherche acquis sur une base compétitive et ceux de la recherche de l’administration.