L’approche de la «médecine personnalisée» consiste à permettre l’utilisation de l’immense quantité de données liées à la santé et à la maladie dont nous disposons aujourd’hui en vue d’un traitement optimal des patients. La «santé personnalisée» représente l’aspiration à faire bénéficier toute la population des connaissances
acquises dans ce domaine, p. ex. en matière de prévention.

Pour y arriver, il faut non seulement les infrastructures nécessaires – avant tout dans le secteur de l’informatique médicale – et la mise en réseau des données disponibles, mais aussi une recherche ciblée sur les corrélations concrètes médicalement pertinentes, p. ex. entre des variantes du génotype et la manifestation d’une maladie chez une personne déterminée. Dans le cadre de l’axe stratégique «Santé personnalisée et technologies associées», un des accents doit être mis sur la création de plateformes permettant de relier des données moléculaires différentes issues d’essais cliniques et de les rendre disponibles en vue de leur utilisation future dans la recherche.

© ETH Zurich / Gian Marco Castelberg

Dans différents secteurs, l’attention doit en plus se porter sur l’analyse de certains types de données et sur la compréhension de leur importance en matière de santé, y compris en vue de conférer aux approches thérapeutiques une efficacité optimale à travers une individualisation s’appuyant sur des données. Enfin, il faut développer des appareils assurant un soutien optimal à la recherche et la pratique dans le secteur de la santé personnalisée.

Le domaine de recherche «Santé personnalisée et technologies associées» vise une mise en relation étroite avec l’initiative Swiss Personalized Health Network. Dans toutes les démarches de recherche, la sécurité de gestion et d’analyse de grandes quantités de données joue un rôle décisif: des synergies seront dès lors exploitées au mieux des possibilités avec le grand axe «Science des données».