Photo: Empa

Les institutions du Domaine des EPF poursuivront aussi la recherche énergétique en tant que grand axe; les moyens définis dans le message à l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation pendant les années 2017 à 2020 (message FRI) seront à l’avenir intégrés à la contribution financière de la Confédération.

Dans le cadre du plan d’action «Recherche énergétique suisse coordonnée», les autorités fédérales ont assuré à la CTI, au FNS et au Domaine des EPF des moyens supplémentaires pour la période de prestations 2013–2016. Les institutions du Domaine des EPF ont bénéficié de ces ressources, directement et indirectement. Ainsi, un montant de 60 mio CHF, provenant du plafond de dépenses 2013–2016, a été engagé en faveur du renforcement de la recherche énergétique dans le Domaine des EPF. Les fonds ont été affectés, pour un tiers, dans le développement des capacités (nouvelles chaires, création et extension d’équipes de recherche). Les deux tiers restants ont été destinés aux nouvelles infrastructures de recherche dans le domaine de l’énergie. En outre, des spécialistes du Domaine des EPF jouent un rôle clé dans la gestion de sept des huit Swiss Competence Centers for Energy Research (SCCER) financés par la CTI.

Les fonds spéciaux prévus dans le cadre du plan d’action ont été engagés pour constituer des priorités thématiques qui seront prolongées dans la nouvelle période FRI si cela s’avère utile. Les secteurs associés à ces priorités comprennent l’efficacité énergétique, les réseaux intelligents et la récolte d’énergies renouvelables (ETH Zurich), la chimie et l’énergie hydraulique (EPFL), la catalyse et la conversion catalytique de la biomasse (PSI). De plus, le développement de la plateforme Energy System Integration (ESI) a été réalisé sur le site du PSI, en collaboration avec les plateformes de recherche NEST et «move» de l’Empa. L’Empa a financé entre autres un projet commun de trois laboratoires de l’Empa dans le secteur des électrodes pour les cellules solaires à couches minces; une partie des fonds a été affectée au «Laboratoire des matériaux pour les énergies renouvelables» (LMER) de Sion, géré par l’EPFL et l’Empa. Enfin, le WSL et l’Eawag ont lancé un programme de recherche commun sur le thème des «effets de la transition énergétique» (Energy Change Impact).